Le logo de l'entreprise zougoise Crypto AG

Affaire d'espionnage Crypto: qui savait quoi à la Confédération ?

- 12 février 2020 -

Que savaient les autorités suisses des pratiques d’espionnage de la CIA, qui s’appuyait sur l’entreprise zougoise Crypto ?

Depuis plusieurs décennies, tenue par les Etats-Unis, la société Crypto a vendu à 130 pays, un système de chiffrement des données. Auquel les Etats-Unis avaient aussi un accès. Cela a permis à la CIA d’espionner toute la planète.

Le Conseil fédéral a désigné un ancien juge fédéral pour  éclaircir les faits.

Les réactions sont vives dans le monde politique suisse. Le conseiller national vert neuchâtelois Fabien Fivaz, membre de la commission de politique de sécurité.

On s’offusque beaucoup dans le monde politique, à l’instar du conseiller national socialiste jurassien Pierre-Alain Fridez, membre de la commission de politique de sécurité.

Le bureau du Conseil national décidera juste avant l’ouverture de la session de printemps, lundi 2 mars, s’il soutient le projet de constituer une commission d’enquête parlementaire, chargée de faire la lumière sur l’implication de la Suisse et de ses autorités dans l’espionnage à large échelle de la CIA, via la société zougoise Crypto AG.

Le bureau du National a décidé d’accorder au Conseil fédéral le droit d’être entendu, avant de décider d’instituer ou non une CEP.

L’initiateur du projet de commission d’enquête, le chef du groupe socialiste Roger Nordmann, estime qu’un premier pas a été fait.