Articles sur le sujet : « Fivaz »

Le Conseil national ne veut ni de l’initiative qui interdit le financement du matériel de guerre, ni de contre-projet

- 12 mars 2020 -

Jeudi matin, au dernier jour de la deuxième semaine de la session de printemps, le Conseil national a rejeté par 120 voix de droite contre 71 de gauche et du PEV l’initiative du Groupe pour une Suisse sans armée « pour une interdiction du financement des producteurs de matériel de guerre ». La majorité s’est aussi opposée à un contre-projet.

Le texte veut empêcher la Banque nationale et les caisses de pensions d’investir dans des entreprises qui font plus de 5% de leur chiffre d’affaires avec du matériel de guerre.

Lire la suite de l’article

Le logo de l'entreprise zougoise Crypto AG

Affaire d’espionnage Crypto: qui savait quoi à la Confédération ?

- 12 février 2020 -

Que savaient les autorités suisses des pratiques d’espionnage de la CIA, qui s’appuyait sur l’entreprise zougoise Crypto ?

Depuis plusieurs décennies, tenue par les Etats-Unis, la société Crypto a vendu à 130 pays, un système de chiffrement des données. Auquel les Etats-Unis avaient aussi un accès. Cela a permis à la CIA d’espionner toute la planète.

Lire la suite de l’article

Le comité référendaire contre l'achat d'avions de combat, avec Lewin Lempert du GSsA, Priska Seiler-Graf du PS et Fabien Fivaz des Verts

Achat de nouveaux avions de combat, le référendum est lancé

- 08 janvier 2020 -

La décision d’acheter une nouvelle flotte d’avions de combat pour 6 milliards de francs est l’un des dossiers politiques majeurs de l’année en Suisse. Le peuple votera le 27 septembre.

Le Groupe pour une Suisse sans armée, le Parti socialiste et les Verts ont lancé mercredi matin à Berne la récolte des 50 000 signatures nécessaires pour faire aboutir le référendum.

Lire la suite de l’article

Les défis 2020 de nouveaux parlementaires fédéraux

- 06 janvier 2020 -

Qui dit nouvelle année dit nouveaux défis. En politique aussi. L’année 2020 sera plus calme que 2019 pour les parlementaires fédéraux, qui n’auront pas à mener campagne pour leur élection ou leur réélection.

Après la pause des fêtes, ils vont découvrir, ou redécouvrir, le travail au sein des commissions, à partir de la semaine prochaine. Et c’est là, en petits groupes, qu’ils vont préparer le Parlement et la Suisse pour les défis de cette année.

Lire la suite de l’article