Articles dans la catégorie : « Interviews »

La nouvelle cheffe du groupe parlementaire du Centre Andrea Gmür

La PDC lucernoise Andrea Gmür est la nouvelle présidente du groupe parlementaire du Centre

- 21 janvier 2020 -

La nouvelle patronne du Centre, au parlement, sait exactement ce qu’elle veut. La PDC Andrea Gmür a été élue par ses pairs en fin de semaine à la tête du groupe du Centre qui compte 13 élus au Conseil des Etats et 31 au Conseil national.

A 55 ans, l’ancienne enseignante d’anglais et de français vient de faire son entrée aux Etats, après une législature passée à la Chambre basse. Elle se retrouve à la tête d’un groupe hétéroclite, composé de démocrates-chrétiens, d’évangéliques et de bourgeois démocrates.

Lire la suite de l’article

Albert Rösti estime ne pas avoir menti lorsqu'il affirmait qu'il resterait président de l'UDC, avant les élections

Albert Rösti explique pourquoi il quitte la présidence de l’UDC

- 14 janvier 2020 -

Albert Rösti veut consacrer plus de temps à la politique «concrète». Le président de l’UDC, qui avait succédé à Toni Brunner en 2016, a annoncé fin décembre qu’il ne se présenterait pas pour un nouveau mandat, après que son parti a perdu 3,8% d’électeurs en octobre.

L’Oberlandais, conseiller national le mieux élu du pays l’automne dernier, faisait sa rentrée ce lundi matin à Berne où il débattait de la Loi sur le CO2 au sein de la commission de l’environnement.

Lire la suite de l’article

Pierre-Yves Maillard, président de l'Union syndicale suisse

Pierre-Yves Maillard, président de l’USS: « Nous voulons, en 2020, refermer la parenthèse néolibérale »

- 10 janvier 2020 -

Huit mois après son arrivée à la présidence de l’Union syndicale suisse, l’ancien conseiller d’Etat vaudois Pierre-Yves Maillard imprime son style. Aux coups d’éclat, il préfère la négociation. Il a obtenu des compromis avec le patronat pour une rente-pont en faveur des chômeurs âgés et pour réformer le 2e pilier des retraites.

Pierre-Yves Maillard s’affiche aussi comme un leader syndical qui prend du recul. Il entend refermer la parenthèse de 30 ans de néolibéralisme et de désolidarisation.

Lire la suite de l’article

Darius Azarpey, directeur adjoint de la Chambre de commerce Suisse-Iran

L’escalade dans la tension entre Iran et Etats-Unis, vue de Suisse

- 08 janvier 2020 -

Et si les Etats-Unis et l’Iran n’allaient pas à la confrontation ? La nuit dernière, l’Iran a tiré 22 missiles sur des bases militaires situées en Irak où stationnaient des soldats américains, en réponse à l’assassinat, par les Etats-Unis, du général Soleimani.

L’Irak a annoncé avoir été prévenu de la frappe, l’Allemagne et le Royaume-Uni ont condamné «fermement» et l’Union européenne a déploré un «nouvel exemple d’escalade et de confrontation accrue». Téhéran parle, pour sa part, de «mesures d’autodéfense proportionnées».

Lire la suite de l’article

Ueli Maurer face aux médias, pour faire le bilan de son année présidentielle

Ueli Maurer, l’homme qui valait 9 milliards

- 27 décembre 2019 -

Il est celui qui a réduit la dette fédérale de 9 milliards en 4 ans ! Ueli Maurer est un ministre des finances heureux et à succès. Depuis 4 ans qu’il est grand argentier de la Confédération, il a dégagé des bénéfices cumulés de 9 milliards de francs!

Vendredi à Berne, à Guisanplatz 1, chez armasuisse, dans le bâtiment le plus durable de Suisse, Ueli Maurer a dressé un bilan de son activité au Conseil fédéral et de son année présidentielle.

Lire la suite de l’article

Philippe Rebord quitte le commandement de l'armée le 31 décembre

Philippe Rebord, juste avant de partir : « Le chef de l’armée boîte, de façon militaire »

- 26 décembre 2019 -

Après deux ans à la tête de l’armée suisse, Philippe Rebord s’en va le 31 décembre. Atteint dans sa santé, le chef de l’armée avait annoncé son départ, à la surprise générale, au mois d’avril déjà: en cause, une thrombose diagnostiquée tardivement.

Nommé par Guy Parmelin en 2016, il s’était vu confier pour principale mission de mettre en œuvre le DEVA, le programme de développement de l’armée voté par le parlement.

Lire la suite de l’article

Le président des BKW, Urs Gasche

Urs Gasche, président des BKW: « A terme, le renouvelable sera plus rentable que le nucléaire »

- 20 décembre 2019 -

La Suisse vivra un instant historique, ce vendredi à 12h30. La société électrique bernoise BKW déclenchera définitivement sa centrale nucléaire de Mühleberg.

Il faudra environ 15 ans pour éliminer la radioactivité et démanteler les installations. Il en coûtera près de 2 milliards et demi, dont 1,4 milliard pour le stockage des déchets.

Lire la suite de l’article

Andréa Maechler, membre de la direction générale de la BNS

La Banque nationale n’est pas disposée à offrir ses dizaines de milliards de bénéfices

- 12 décembre 2019 -

La Banque nationale suisse maintient, sans surprise, ses taux d’intérêts négatifs. Le président Thomas Jordan l’a confirmé jeudi à Berne. Il estime cette stratégie indispensable pour éviter une flambée du franc.

La BNS est consciente des problèmes posés aux épargnants, aux banques et aux caisses de pension. Mais dans la pesée d’intérêts, la stabilité du franc l’emporte.

Lire la suite de l’article

La vice-présidente des Verts suisses, la Genevoise Lisa Mazzone

Autopsie de l’échec de Regula Rytz avec la vice-présidente des Verts, Lisa Mazzone

- 11 décembre 2019 -

La candidature de combat de Regula Rytz au Conseil fédéral a fait un flop. La Verte bernoise de 57 ans n’a recueilli que 82 voix, provenant uniqulement de la gauche.

A l’heure du bilan, les Verts sont amers. Pas résignés, tant s’en faut, mais ils en veulent à l’immobilisme des partis gouvernementaux, auxquels ils reprochent de s’accrocher au pouvoir.

Lire la suite de l’article

Regula Rytz : « Je n’ai jamais fait de plan de carrière »

- 10 décembre 2019 -

C’est demain mercredi le grand jour pour Regula Rytz. La conseillère nationale bernoise, présidente du Parti écologiste, pourrait entrer dans l’histoire en devenant la première conseillère fédérale verte.

Ses chances paraissent toutefois minces, dans la mesure où elle ne bénéficiera du soutien ni de la droite, ni du centre, sans qui une élection est mathématiquement impossible.

Lire la suite de l’article