Trois conseillers fédéraux face aux médias mercredi 8 avril : Alain Berset, la présidente Simonetta Sommaruga et Guy Parmelin

Le quasi-confinement prolongé d'une semaine jusqu'au 26 avril

- 8 avril 2020 -

L’état extraordinaire de quasi-confinement et d’interdictions est prolongé d’une semaine par le Conseil fédéral, jusqu’au 26 avril. Il l’a décidé ce mercredi.

Mais le gouvernement annonce aussi que les mesures restrictives seront progressivement assouplies dès la dernière semaine d’avril.

Les signaux sanitaires sont favorables, relève le Conseil fédéral, même si l’équilibre est fragile.

Le ministre de la Santé Alain Berset.

Le retour à la normale prendra donc du temps. Il faut compter en semaines, avertit Alain Berset.

Les différentes régions du pays ne sont pas touchées de la même manière par le virus. Le Conseil fédéral envisage-t-il un assouplissement des interdits différencié selon les régions ?

En attendant, les mesures d’hygiène, de distance physique et l’appel à rester chez soi restent la norme. Qui plus est avant le week-end de Pâques.

Plutôt que de refaire la morale, le Conseil fédéral salue le comportement des Helvètes, qui porte ses fruits, relève la présidente Simonetta Sommaruga, dans les langues nationales.

Il n’y a pas que de bonnes nouvelles, notamment sur le front économique. Le ministre de l’Economie Guy Parmelin.

Le Conseil fédéral a affiné les conditions d’accès aux indemnités de chômage partiel. Toujours rien pour les indépendants et les femmes de ménages. Par contre, les travailleurs sur appel auront droit aux RHT. Guy Parmelin. 

Le Conseil fédéral ne versera pas les loyers des commerces dont il a ordonné la fermeture, ni n’interviendra dans les relations entre bailleurs et locataires commerciaux. Le ministre de l’Economie.