Un samedi de lutte contre le coronavirus: des touristes rapatriés et l'armée s'active

- 21 mars 2020 -

Selon les chiffres communiqués par l’OFSP samedi après-midi, le coronavirus a fait 56 morts en Suisse et l’on dénombre actuellement 6’100 cas positifs.

La Confédération rapatrie des touristes et les militaires seront mobilisés plus longtemps. Le Département fédéral des Affaires étrangères annonce samedi ramener, entre lundi et mardi, 630 Suisses bloqués au Pérou et en Colombie à cause de la crise liée au coronavirus.

Berne a estimé que ces touristes, du fait de l’évolution de la situation sur place, n’étaient plus en mesure d’organiser eux-mêmes leur retour. Mais la règle reste inchangée pour les autres Suisses à l’étranger, plusieurs dizaines de milliers: ils doivent rentrer par leurs propres moyens.

Hans-Peter Lenz, chef du Centre de gestion des crises au DFAE.

Les militaires, eux, ne sont par contre, du moins pour certains, pas près de rentrer chez eux. C’est ce qu’a expliqué le brigadier Raynald Droz en conférence de presse.

Le canton d’Uri a pour sa part renoncé au confinement des plus de 65 ans, cette mesure ayant été jugée contraire aux dispositions fédérales. Le Conseil fédéral n’a pas souhaité vendredi introduire de confinement.

Certains se demandent depuis quelques temps si les femmes enceintes devraient, elles aussi, éviter de sortir. Daniel Koch, de l’OFSP.

Les tests de dépistage du coronavirus ne sont pas utilisés en vain. On le sait depuis plusieurs jours, la Suisse pourrait manquer de matériel, raison pour laquelle l’Office fédéral de la Santé publique appelait jeudi encore les cantons à ne pas les gaspiller.

Certains s’interrogent sur le fait que, dans le même temps, plusieurs conseillers d’Etat aient été testés. L’Office fédéral de la Santé publique reconnaît que des personnes jugées indispensables font l’objet d’un dépistage. Mais sans abus, selon Daniel Koch, responsable de la Division Maladies transmissibles.