La conseillère nationale PLR Jacqueline de Quattro

Le parlement renforce l'arsenal législatif et pénal pour lutter contre le terrorisme

- 16 juin 2020 -

Comme le Conseil des Etats en mars, le Conseil national renforce l’arsenal législatif pour lutter contre le terrorisme. Et pour réprimer les actes préparatoires d’un éventuel attentat.

Le principe de lutter contre le terrorisme fait l’unanimité. Mais la gauche considère qu’il ne faut pas tomber dans la surenchère des mesures, au mépris de l’Etat de droit.

A droite, on a estimé qu’il y avait des mesures supplémentaires à prendre. La conseillère nationale libérale-radicale vaudoise Jacqueline De Quattro.

La gauche aurait souhaité renvoyer le texte au Conseil fédéral, pour qu’il s’assure que les libertés individuelles ne seront pas réduites, et surtout, pour préciser la définition juridique de l’organisation terroriste.

La gauche a nettement été battue par 127 voix contre 54 et 13 abstentions. Le socialiste jurassien Pierre-Alain Fridez.

Un Etat doit se donner les moyens de se protéger, selon le conseiller national UDC valaisan Jean-Luc Addor.

Le Conseil des Etats avait déjà voté un tel texte en mars. Il subsiste de petites divergences à aplanir. Jeudi, le parlement examinera des mesures policières de lutte contre le terrorisme.