Le Conseil national ne veut ni de l'initiative qui interdit le financement du matériel de guerre, ni de contre-projet

- 12 mars 2020 -

Jeudi matin, au dernier jour de la deuxième semaine de la session de printemps, le Conseil national a rejeté par 120 voix de droite contre 71 de gauche et du PEV l’initiative du Groupe pour une Suisse sans armée « pour une interdiction du financement des producteurs de matériel de guerre ». La majorité s’est aussi opposée à un contre-projet.

Le texte veut empêcher la Banque nationale et les caisses de pensions d’investir dans des entreprises qui font plus de 5% de leur chiffre d’affaires avec du matériel de guerre.

Parmi les arguments opposés à l’initiative : la Suisse a déjà une loi sévère. Mais pas suffisamment, selon le conseiller national vert neuchâtelois Fabien Fivaz.

L’initiative ne renforcera pas la paix dans le monde, elle est inapplicable et contrevient à l’autonomie de la Banque nationale, rétorquent les opposants. Parmi eux, la conseillère nationale libérale-radicale vaudoise Jacqueline de Quattro.

Les Vert’libéraux ont certes refusé l’initiative, mais ils se seraient rangés derrière un contre-projet. Comme l’explique le conseiller national vaudois François Pointet.

L’initiative du GSsA doit encore être examinée par le Conseil des Etats avant d’être soumise au peuple.