Marco Chiesa, président de l'UDC depuis un an

Marco Chiesa, président de l'UDC, le répète : "La politique de gauche dans les villes est parasitaires"

- 22 août 2021 -

Non, non et non. En assemblée samedi à Fribourg, sans surprise, l’UDC suisse recommande au peuple de rejeter le mariage pour tous, mais 20% des délégués soutiennent toutefois l’objet soumis au peuple le 26 septembre. C’est un non unanime à l’initiative 99%. L’UDC demande encore de rejeter la loi Covid, en votation populaire le 28 novembre.

Il y a tout juste un an, les délégués du premier parti de Suisse, l’UDC, propulsaient le Tessinois de 47 ans Marco Chiesa à leur présidence. Il y succédait au Bernois Albert Rösti, qui avait dû faire face à un reflux du parti lors des élections fédérales de 2019.

Un an plus tard, Marco Chiesa a fait son nid, n’a pas perdu son sourire et sa bonne humeur communicative. Il parle mieux allemand et il s’est signalé par un discours virulent le 1er août, s’en prenant aux majorités de gauche à la tête des villes qui entretiennent des parasites.

En marge de l’assemblée de samedi à Fribourg, notre correspondant parlementaire Serge Jubin s’est entretenu avec le président Marco Chiesa.

Aux recommandations de rejets de l’UDC, les Verts suisses réunis également dans le canton de Fribourg samedi répondent par deux oui, unanime au mariage pour tous, à la grande majorité pour l’initiative des Jeunes socialistes pour surtaxer les plus riches.

En séances dans le canton de Zurich, les Vert’libéraux prônent un oui et un non : oui au mariage pour tous et non à l’initiative 99%.

Chronique: Marco Chiesa est-il l’homme qui redressera la barre de l’UDC ?

Le Tessinois Marco Chiesa prendra les rênes de l’UDC. Interview