Les manifestants du climat ont été entendus au Conseil des Etats

Premier feu vert pour la loi sur le CO2

- 25 septembre 2019 -

Sans la moindre opposition sur le principe, le Conseil des Etats a validé ce mercredi la création d’une taxe sur les billets d’avion. 30 francs minimum, 120 francs maximum.

C’est l’une des mesures phares de la loi révisée sur le CO2 que la Chambre des cantons a votée avec une seule opposition au final, celle de l’UDC Peter Föhn. Elle traduit en mesures l’objectif de réduction d’émissions de CO2 conforme aux Accords de Paris.

L’essence sera plus chère, la taxe sur le CO2 des chauffages à mazout prend elle aussi l’ascenseur, les exigences sur les bâtiments augmentent.

Le plénum du Conseil des Etats a écarté les tentatives d’atténuation des mesures et des taxes. Pris dans la vague pour le climat, n’a-t-il peut-être pas un peu trop chargé le bateau ? Le conseiller aux Etats PDC fribourgeois Beat Vonlanthen.

La réaction de Beat Vonlanthen

S’il n’y a pas eu d’opposition sur le principe d’une taxe sur les billets d’avion, les sénateurs ont débattu des montants. En particulier le conseiller aux Etats PDC tessinois Filippo Lombardi, qui voulait, sans succès, que la taxe suisse n’excède pas deux fois la taxe des pays voisins. Ecoutez-le.

La proposition de Filippo Lombardi

Une fois n’est pas coutume, le parlement a entendu la rue et les jeunes manifestants pour le climat. Toutefois, rien n’est dit. L’analyse de notre correspondant à Berne, Serge Jubin.

L’analyse de Serge Jubin