Roberto Cirillo, directeur général de La Poste

A La Poste, tout diminue

- 12 mars 2020 -

Avec 255 millions de francs de bénéfice, la Poste voit ses performances diminuer. Les chiffres de 2019, présentés jeudi à Berne, sont moins bons que ceux de l’année précédente, qui avait pourtant enregistré un recul alors jugé «spectaculaire».

Le bénéfice consolidé a fondu de près de 150 millions de francs par rapport à 2018, dans un contexte difficile. Le volume des lettres, qui ne cesse de décroître, est notamment en cause.

Roberto Cirillo, directeur général de la Poste.

La Poste prépare sa nouvelle stratégie, qui devrait faire la part belle à la numérisation. Le porte-monnaie du client devrait être épargné. Urs Schwaller, président du conseil d’administration.

Le coronavirus perturbe aussi le travail de la Poste. L’entreprise transporte de moins en moins de lettres, mais toujours plus de colis, et leur nombre augmente avec la crise sanitaire, de plus en plus de Suisses se faisant livrer à domicile.

L’enjeu sanitaire est réel pour les facteurs, comme pour le personnel aux guichets; la Poste se dit très attentive à la protection et à la santé des employés, et ajuste ses processus pour diminuer les risques. Mais des effets négatifs se font sentir. Roberto Cirillo.

Les taux d’intérêt négatifs plombent les résultats de PostFinance et de la Poste. Le contexte est difficile. Et si le volume de colis augmente, celui des lettres n’en finit pas de diminuer. Il reste pourtant essentiel.

Entretien avec Roberto Cirillo, directeur général de la Poste.

Roberto Cirillo, directeur général de la Poste depuis le mois d’avril de l’année dernière, répondait à Jérôme Favre. La Poste présentera sa stratégie 2021-2024 dans les semaines à venir.