Le conseiller national PDC valaisan Sydney Kamerzin explique pourquoi le PDC a rejeté la réforme du service civil

Pour des raisons tactiques, le PDC torpille le durcissement du service civil

- 19 juin 2020 -

Coup de théâtre comme il en arrive peu au parlement fédéral. Au moment de quitter définitivement Bernexpo pour revenir au Palais fédéral, le Conseil national a enterré la révision du service civil, et les mesures préconisées par le Conseil fédéral pour le rendre moins attractif.

Au vote final sur cette loi, une majorité de 103 députés a tout anéanti. C’est le PDC qui a changé d’avis et qui s’est rallié à la gauche.

Pour quelle raison ? Le conseiller national démocrate-chrétien valaisan Sydney Kamerzin.

Quand Sydney Kamerzin parle du groupe, il s’agit bien sûr du groupe PDC.

Le PDC a donc joué tactique. Il ne voyait pas d’un bon œil le lancement du référendum contre le durcissement du service civil, qui serait venu polluer la campagne en faveur de l’achat de nouveaux avions de combats.

La ministre PDC Viola Amherd joue gros. A-t-elle dicté le changement de cap des élus de son parti ? Sydney Kamerzin.

Surprise totale, donc. Les partisans du service civil n’en ont d’abord pas cru leurs yeux. Comme le socialiste neuchâtelois Baptiste Hurni.

Comment, Serge Jubin, vous qui suivez les débat du parlement fédéral, comment expliquer ce revirement du PDC ? Votre commentaire.