Le président de la Société médicale de Suisse romande Philippe Eggimann

Paradoxe: les médecins sont aussi des victimes économiques du coronavirus

- 7 mai 2020 -

C’est un paradoxe de la crise sanitaire : une grande partie des médecins installés en Suisse romande se trouve en situation économique délicate. Près de trois quarts d’entre eux ont eu ces dernières semaines une activité de cabinet réduite de plus de moitié.

La crainte de devoir fermer des cabinets est bien réelle. Comment est-ce possible ? La population n’aurait-elle plus eu qu’une maladie, le coronavirus ?

Entretien avec le président de la Société médicale de Suisse romande, le Vaudois Philippe Eggimann.

Les médecins ont pu retrouver leur patientèle depuis 10 jours. Mais il n’y a pas de ruée. Philippe Eggimann.

Lien vers le sondage de la Société médicale de Suisse romande