Articles sur le sujet : « Pas perdus »

Chronique: à quand le retour du droit de manifester ?

- 16 mai 2020 -

Fête du travail, grève du climat, grève féministe : depuis deux mois, la pandémie met à mal le calendrier des manifestations. Contraints de renoncer aux grands rassemblements, les organisateurs trouvent des alternatives en ligne et même parfois dans les espaces publics.

Mais l’interdiction des manifestations est-elle encore justifiée, à l’heure où les magasins rouvrent, où les salariés retournent au bureau et les enfants à l’école ?

Lire la suite de l’article

Daniel Koch, responsable des maladies transmissible à l'Office fédéral de la santé publique

Daniel Koch, « Monsieur coronavirus » à la Confédération

- 07 mars 2020 -

Daniel Koch. Vous connaissez ? Vous l’entendez régulièrement depuis trois semaines. Vous l’avez peut-être vu à la télévision. Il est « Monsieur coronavirus » en Suisse, responsable des maladies transmissibles à l’Office fédéral de la santé publique.

Daniel Koch est une personnalité qui ne laisse pas indifférent. Une voix, une tronche, un parcours professionnel qui en jettent.

Lire la suite de l’article

Première semaine de session parlementaire à Berne pour le socialiste neuchâtelois Baptiste Hurni

Les premiers pas des bleus au Parlement fédéral

- 07 décembre 2019 -

Le Parlement a accueilli des dizaines de nouveaux élus cette semaine. C’était un peu la rentrée des classes, lundi, avec l’arrivée de parlementaires qui doivent montrer leur badge pour pénétrer dans la salle des pas perdus, le personnel de sécurité ne les connaissant pas encore.

C’était aussi une semaine de session marquée par des événements moins habituels, comme les élections du bureau, et des moments festifs, comme la réception de la nouvelle présidente du National Isabelle Moret.

Lire la suite de l’article

Mesquineries envers les victimes des placements

- 30 novembre 2019 -

Les contributions de solidarité doivent profiter pleinement aux victimes. Le Conseil fédéral l’a annoncé mercredi, le versement de 25’000 francs aux personnes ayant fait l’objet de mesures de coercition par le passé ne doit pas leur faire perdre d’autres prestations.

Cette décision intervient alors que différents objets sont pendants au parlement pour améliorer la situation des victimes, et notamment leur permettre de faire une demande de réparation même à présent que le délai fixé est échu. Un délai qui sonne comme une mesquinerie.

Lire la suite de l’article