Samuel Rohrbach, président du Syndicat des enseignants romands

Les enseignants suisses veulent une rentrée scolaire sécurisée

- 10 août 2020 -

Avec ou sans masque, l’option finale dépendra des décisions du Conseil fédéral ce prochain mercredi, la rentrée scolaire se fera dans les établissements. Finie l’école à la maison en raison du coronavirus, finies les demi-classes alternées.

Les organisations faîtières d’enseignants de Suisse veulent retrouver tous leurs élèves, dans un environnement sécurisé. Elles réclament pour cela des responsables de santé dans les écoles.

Va-t-on vers une rentrée normale ? Le président du syndicat des enseignants romands Samuel Rohrbach.

Les enseignants devront porter un masque en classe et dans l’école. Ils pourront le retirer s’ils sont à 1m50 des élèves. Faut-il faire de même avec les écoliers, notamment les plus de 10 ou 12 ans, qui doivent porter le masque dans les transports publics ? Samuel Rohrbach.

S’il doit y avoir une 2e vague de coronavirus, et si à l’avenir il faut reconfiner la population, l’accès aux supports numériques doit être amélioré pour garantir l’égalité des chances à l’école.

Les organisations faîtières d’enseignants suisses le réclament à la veille de la rentrée 2020, qui verra tous les élèves retourner en classe.

La crise du printemps n’a-t-elle pas fait des enseignants et des élèves des spécialistes de l’informatique ? Le vice-président du syndicat romand des enseignants Olivier Solioz.

Les écoles doivent avoir des concepts de santé. La crise du coronavirus a montré l’impréparation dans ce domaine. Les syndicats d’enseignants réclament l’engagement de responsables de la protection de la santé dans les écoles.

Pierre-Alain Porret, membre du comité du syndicat des enseignants romands.